• Inacceptable relaxe de Zemmour

    Incroyable, insupportable, inacceptable mais hélas bien réel !

    Éric Zemmour qui se complaît à réécrire et à transformer l’histoire, notamment en expliquant que Pétain était « sauveur de juifs », a été relaxé par la cour d’appel de Paris.

    Les arguments fallacieux de la cour sont que les propos tenus par Zemmour n’heurtaient que les familles de déportés :

    [Elle] « constate que les propos de M. Zemmour, s’ils peuvent heurter les familles de déportés, n’ont pas pour objet de contester ou minorer, fût-ce de façon marginale, le nombre de victimes de la déportation ou la politique d’extermination dans les camps de concentration, et […] relève que si par arrêt du 23 avril 1945, la Haute Cour de justice a reconnu le maréchal Philippe Pétain coupable d’attentat contre la sûreté intérieure de l’État et d’avoir entretenu des intelligences avec l’ennemi en vue de favoriser ses entreprises en corrélation avec les siennes, celui-ci n’a pas été poursuivi pour un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du Tribunal international annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945 ».

    Il ne pouvait bien entendu en être autrement dans la mesure où la notion de crime contre l’humanité n’existait pas encore ! Conclusion des magistrats : l’infraction de « contestation de crimes contre l’humanité » passible d’un an de prison et de 45 000 euros d’amende, pour laquelle Éric Zemmour était poursuivi, n’est « pas caractérisée ».

    Cette décision de la cour d’appel va donner carte blanche à tous les révisionnistes, qui pourront donc adresser autant de louanges qu’ils le souhaitent à Pétain. L’avocat de SOS Racisme et le parquet général de Paris ont annoncé former un pourvoi en cassation.

    Rappelons également que Zemmour n’en est pas à sa première infamie et qu’il a déjà été condamné à trois reprises :

    • En 2011, par la 17° chambre du tribunal correctionnel (1 000 euros d’amende), pour propos stigmatisants à l’encontre « des Noirs et des Arabes » : « Mais pourquoi on est contrôlé 17 fois ? Pourquoi ? Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait.». En même temps, il prétendait que les employeurs « ont le droit » de refuser d’embaucher des Noirs et des Arabes.
    • En 2018, par la cour d’appel de Paris (3 000 euros d’amende) pour « provocation à la haine religieuse» et « propos islamophobes ».
    • En 2020, par le tribunal de Paris (10 000 euros d’amende) pour « injure» et « provocation à la haine », suite à ses propos contre l’islam et l’immigration.

    L’UJRE s’indigne de cette décision et s’associe à tous les démocrates qui exigent comme elle que soit cassée cette odieuse décision, pour qu’un nouvel arrêt de cour d’appel soit rendu au plus tôt.

    UJRE, Paris, 19 mai 2022

  • Pourim Shpil: Exposition du 9 au 21 Mai 2022

    Exposition : de Babylone à New York – Les Métamorphoses du Pourim Shpil

    Affiche de l'exposition Pourim Shpil

    14 rue de Paradis 75010 Paris, du 9 au 21 mai 2022

    L’AACCE et l’UJRE, membres du collectif Pourim shpil, vous invitent à visiter l’exposition “de Babylone à New York – Les Métamorphoses du Pourim Shpil”.

    Avec de nombreux panneaux illustrés et documentés, cette exposition retrace l’histoire du cette festivité au cours des âges et dans différents espaces, elle est une étape du projet du collectif Pourim shpil en vue de son inscription à l’Unesco au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

    Vous y serez accueillis de 14H30 à 17H00 par l’AACCE les 10, 12, 13, 19 et 21 mai et l’UJRE les 14, 15, 16, 17, 18 et 20 mai. Vous pourrez aussi vous procurer le catalogue de l’exposition (34p., 12€) et le livre “Des larmes aux rires” retraçant l’histoire de la CCE et de ses animateurs.

  • Commune de Paris 1871- Mur des Fédérés – 21 mai 2022

    Montée au Mur des Fédérés – 2022

    A l’occasion de la Commémoration de la Commune de Paris 1871, comme l’année dernière, c’est tout naturellement que l’ UJRE a signé l’appel commun et participera à l’animation de la Place des Fêtes, dans la matinée, avant de se joindre au cortège pour la traditionnelle montée au mur des Fédérés, ce prochain Samedi 21 Mai 2022.

    Nous y présenterons nos publications, avec bien sûr la Presse Nouvelle Magazine, au sein de cette belle occasion de discussions et de beaux échanges.

    Venez nous y retrouver nombreux!

  • 21 Mai 2022 : hommage aux fusillés du Mont Valérien

    Hommage solennel aux fusillés du Mont Valérien et à toute la Résistance

    Samedi 21 Mai 2022 : hommage aux fusillés du Mont Valérien et à toute la Résistance

    Organisé par l’Association pour le Souvenir des Fusillés du Mont- Valérien et de l’Île-de-France

    avec le patronage de Mme Geneviève Darrieussecq,

    Ministre déléguée auprès de Madame la Ministre des Armées

     

    Les actions des Résistants, leur attachement à la liberté, à l’indépendance de la France, aux valeurs de progrès social, économique et démocratique, ont largement contribué à libérer notre pays et vaincre le fascisme, cette «bête immonde» qui hélas n’est pas morte.

    La Résistance nous a légué un devoir, une «ardente obligation» : poursuivre une « œuvre de mémoire » pour transmettre aux jeunes générations les valeurs dont étaient porteurs les Résistants unis dans la diversité de leurs origine s et de leurs convictions , et agir contre toutes les formes de racisme , de xénophobie, d’obscurantisme.
    C’est le message que la Résistance nous a trans mis et qui reste d’une grande actualité.
    Soyons dignes de ses com bats d’hier à prolonger aujourd’hui.

    6 juin 1944, le débarquement en Normandie marque le dé but de la marche victorieuse vers la victoire. Les troupes alliées aidées de façon efficace par la Résistance vont entamer la Libération du territoire Français. Malheureusement les Nazis disposent encore de forces et la répression va continuer . Les fusillade s ne vont pas cesser et de nombreux patriotes vont mourir sous les balles des pelotons d’exécution. De même les trains de déportation vont continuer à emporter vers les camps de concentration les déportés raciaux ou les déportés de répression. La bête hideuse est toujours présente et continue à assassiner. Fin 1944 le territoire français est en fin libéré mais la guerre n’est pas terminée. Il faut continuer le combat jusqu’à la victoire finale. Les troupes alliées à l’Ouest, les troupes soviétiques à l’est progressent et le 8 mai 1945 le conflit mondial prend fin pour ce qui est de l’Europe.

    Enfin les pays sont libres et peuvent envisager un avenir « radieux». La joie éclate partout. Un nouveau monde va naître. Le nazisme est vaincu.

    1941 a marqué le début des assassinats de Résistants-Patriotes au Mont-Valérien. Leu r martyre durera jusqu’à l’été 1944. Français et étrangers, les Résistants de toutes conditions sociales , de convictions religieuses, philosophiques, politiques diverses, se sont en gagés et unis dans la Résistance pour :

    • Lutter contre le nazisme et le vaincre
    • Libérer la France de l’occupation allemande
    • Instaurer un nouvel âge de progrès social, économique et d’essor sans précédent des libertés individuelles et collectives
    • Construire un monde nouveau, plus humain, débarrassé à tout jamais du fascisme et de la guerre. La Résistance a été l’honneur de la France livrée dès 1940 à l’occupant nazi par le gouvernement collaborationniste de Pétain.

    Ces valeurs sont dans un contexte différent aujourd’hui toujours les nôtres.

     

     

  • Rencontres du 14: Dominique Schnapper présente “Les temps inquiets”

    Les temps inquiets. Réflexions sociologiques sur la condition juive

    Samedi 14 mai 2022 de 15h. à 18h.

    Dominique Schnapper présentera son ouvrage

    L’UJRE reprend avec plaisir son cycle de rencontres, en présentiel et par visioconférence.

    Ces présentations d’ouvrages, que vous pourrez vous procurer ou faire dédicacer, seront suivies du traditionnel verre de l’amitié. Venez nombreux !

    • Présentiel: 14 rue de Paradis, Paris 10°, M° Gare de l’Est. Code : 3581
    • Visioconférence:  Inscription obligatoire pour une participation en visioconférence par courriel à rencontresau14@gmail.com
  • Urgence: danger pour la démocratie et la République en France!

    Communiqué de  l’UJRE

    “Contre l’extrême droite et ses idées, pas de Marine Le Pen à l’Elysée” disions-nous la semaine dernière en relayant l’appel unitaire émis par la Ligue des Droits de l’Homme « NON » À L’EXTRÊME DROITE, POUR LA JUSTICE ET L’ÉGALITÉ ! Certains, craignant l’abstention ou le vote blanc, ont pu penser qu’appeler à ces rassemblements du 16 avril ne constituait pas une “consigne de vote” suffisamment claire pour ce dimanche 24 avril.

    Précisons donc, en rappelant que l’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE), issue de Solidarité, s’est constituée en 1943 pour unifier les mouvements de résistance juive face à l’occupant nazi. C’est dire si, de par nos origines, notre association s’est toujours opposée et s’opposera toujours aux idées de l’extrême droite.

    C’est donc tout naturellement que nous partageons et soutenons l’analyse de nos Amis de la Commission centrale de l’Enfance (AACCE) et que nous nous joignons à leur appel à utiliser dimanche 24 avril 2022 “le seul bulletin à notre disposition, le bulletin Macron,  qui ne sera cependant en rien un vote d’adhésion au programme de la REM“, mais le seul à permettre de “barrer la route à l’extrême droite“.

    Car oui, il y a urgence. La démocratie et la République sont bien en danger en France. C’est par ce vote que “nous continuons” d’être fidèles aux valeurs de la Résistance

    Communiqué de l’AACCE:

    Urgence: danger pour la démocratie et la République en France!

    Notre association héritière de résistants juifs contre le nazisme, dont la quasi-totalité des adhérents sont soit des enfants cachés, soit des enfants et petits-enfants de résistants juifs, de victimes du nazisme et/ou survivants de la Shoah, refuse l’arrivée au pouvoir de l’extrême-droite. Elle constituerait une lourde hypothèque sur nos libertés et inaugurerait des temps d’insécurité et d’injustice accrues, un démantèlement de l’État de droit avec toutes les conséquences que cela implique. C’est pourquoi le 24 avril 2022, nous appelons à barrer la route à l’extrême droite en utilisant le seul bulletin à notre disposition, le bulletin Macron, qui ne sera cependant en rien un vote d’adhésion au programme de la REM

  • « Non » à l’extrême droite, pour la justice et l’égalité!

    L’UJRE se joint à l’appel unitaire lancé par la Ligue des Droits de l’Homme,  à rassemblements le samedi 16 avril partout en France et à Paris à 14h place de la Nation

    L’extrême droite est à nouveau présente au second tour de l’élection présidentielle, forte d’un niveau de voix jamais atteint. Nous refusons de la voir accéder au pouvoir.

    Les causes en sont diverses et anciennes, elles ont été analysées et sont connues. Les responsabilités sont à chercher du côté des politiques ultralibérales menées depuis des années qui ont exacerbé les injustices et les inégalités sociales, enfoncé des territoires et des populations dans la précarité et le désarroi. Nos organisations les ont combattues, comme elles ont dénoncé les attaques portées contre les libertés. Elles les dénonceront encore demain, sans désemparer face à l’adversité.

    L’urgence, aujourd’hui, c’est d’affirmer collectivement la force des idées et des valeurs qui nous rassemblent. Elles sont constitutives de la démocratie et totalement incompatibles avec la haine, la xénophobie, la démagogie nationaliste et la mise en opposition de tous contre tous que portent les mouvements d’extrême droite.

    En rejetant Marine Le Pen, il s’agit d’empêcher l’avènement d’un projet de société destructeur de l’État de droit, de la république démocratique sociale et solidaire que nous défendons chaque jour. Il s’agit de dénoncer son programme trompeur qui frapperait durement les plus faibles, les plus démunis, les femmes, les personnes LGBTI ou étrangères.

    Ensemble, nous voulons réaffirmer que la devise « Liberté, Egalité, Fraternité » doit, plus que jamais, rester à l’ordre du jour, pour toutes et tous, sans exclusive ni distinction. Dans la diversité de nos approches et formes d’actions, nous voulons construire un destin commun de justice sociale et environnementale autour de l’égalité des droits, par le débat démocratique, un dialogue social et civil renforcé, un État de droit qui garantisse pleinement nos libertés, une République laïque et solidaire, protectrice de l’arbitraire, riche de services publics confortés, reconnus, bénéficiant des moyens de leur pleine efficacité.

    Cette ambition commune serait gravement mise en cause avec l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite.

    C’est pourquoi, ensemble, nous invitons chacune et chacun à participer à de larges rassemblements populaires dans toutes les communes de France et à Parisle samedi 16 avril 2022 autour d’un même appel : 

    « Contre l’extrême droite et ses idées, pas de Marine Le Pen à l’Élysée ». 

     

    Premiers signataires :

    Ligue des droits de l’Homme (LDH), Confédération générale du travail (CGT), Confédération paysanne, Fédération des associations générales étudiantes (Fage), Fédération syndicale unitaire (FSU), Fédération syndicale étudiante (FSE), Mouvement national lycéen (MNL), Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat de la magistrature (SM), Syndicat national des journalistes (SNJ), Union nationale des étudiants de France (Unef), Union syndicale Solidaires, Vigilance et initiatives syndicales antifascistes (Visa), ActionAid France, Action non-violente COP21, Alternatiba, Amis de la Terre France, APF France handicap, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association culturelle des travailleurs immigrés de Turquie, Association des familles des prisonniers et disparus Sahraouis (AFAPREDESA), Association des femmes de l’Europe méridionale (Afem), Association des Marocains de France (AMF), Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL), Association de promotion des cultures et du voyage, Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Attac France, Campagne antiracisme et solidarité, Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (Ceméa), Centre de recherche et d’information et de développement (Crid), Centre de recherches et d’initiatives de solidarité internationale (Cedetim), La Cimade, Coalition libertés associatives, Collectif Chabatz d’entrar de la Haute-Vienne, Collectif Front populaire écologique, CGT de Mediapart, Collectif Ganges solidarités (CGS), Collectif ivryen de vigilance contre le racisme (CIVCR), Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Collectif les Outils du soin, Collectif pour l’avenir des foyers (Copaf), Collectif Unis pour le climat, Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Cnajep), Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Confédération nationale du logement (CNL), Coordination nationale Pas sans nous, Droit au logement (Dal), Les effronté-es, Emmaüs France, Enseignant.e.s pour la planète, Extinction Rebellion, Education World 86, Fasti, Fédération Citoyens & Justice, Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), Fédération des mutuelles de France, Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), Fédération internationale pour les droits humains (FIDH), Fédération nationale des arts de la rue (Fnar), Fédération nationale des Francas, Fédération nationale Solidarité femmes, Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT), Festival Femmes en résistance, Fondation Copernic, France Amérique Latine (Fal), Front social (FS), Greenpeace France, Groupe accueil et solidarité (Gas), HES LGBTI+, Inter-LGBT, Jeunesse au plein air (JPA), Ligue de l’enseignement, Ligue des femmes iraniennes pour la démocratie (LFID), Marche mondiale des femmes France, Marche des solidarités, Mediapart, Mémorial 98, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Mouvement de la paix, Mouvement Utopia, Observatoire national de l’extrême-droite, Oxfam France, Osez le féminisme, Planning familial, Réseau d’actions contre l’antisémitisme et tous les racismes (RAAR), Réseau Euromed France (Ref), Réseau Ruptures, Solidarité Laïque, SOS Racisme, Syndicat national des arts vivants (SYNAVI), Tous Migrants, Union des femmes socialistes (SKB) – Belgique, Union fédérale d’intervention des structures culturelles (Ufisc), Union juive française pour la paix (UJFP), Union nationale Retraités et personnes âgées fédération de Paris (UNRPA), Uniopss, L’Union des Juifs pour la résistance et l’entraide (l’UJRE), La Voix lycéenne, 350.org

     

  • 79ème Anniversaire du soulèvement du Ghetto de Varsovie

    Commémoration et 79ème Anniversaire du soulèvement du Ghetto de Varsovie

    Les trois associations du “14 rue de Paradis” (AACCE, MRJ/MOI, UJRE) avec le Centre Medem, le Farband, Liberté du Judaïsme, le CLEJ, Hachomer Hatzaïr, le Cercle Bernard Lazare, vous invitent:
    19 Avril 2022 à 20 heures
    au Cinéma Le Louxor 170 boulevard de Magenta 75010 Paris

    Cliquer pour ouvrir un courriel d’inscription à cette soirée

    79ème anniversaire du soulèvement du Ghetto de Varsovie
  • Pour un avenir de paix

    POUR UN AVENIR DE PAIX

    NI ATTENTATS, NI REPRÉSAILLES : NÉGOCIATIONS !

    Après plusieurs autres au cours des dernières semaines, un nouvel attentat contre des civils israéliens a été commis à Tel Aviv le 7 avril 2022.

    L’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE) s’incline devant les victimes et assure les familles concernées de son soutien.

    S’il est certain que les revendications palestiniennes sont, depuis trop longtemps, injustement considérées avec mépris par les différents gouvernements israéliens qui se sont succédé et que de nombreux civils palestiniens ont été victimes d’exactions de l’armée israélienne, l’UJRE considère que cet état de fait ne saurait, en aucun cas, justifier des actes terroristes à l’encontre des populations civiles israéliennes.

    Ces actes, au demeurant isolés mais répétitifs, pas plus que les représailles de l’armée israélienne, ne peuvent assurer un avenir de paix, pour aucune des parties en conflit.

    Seule une négociation impliquant les différentes parties en présence dans un cadre international adéquat, reconnaissant aux deux peuples le droit de jouir d’un État souverain dans des frontières sûres, parce que mutuellement reconnues, est pour l’UJRE, comme elle l’affirme de manière constante depuis plus de 50 ans, la voie vers la paix.

  • Agir pour la Paix en Ukraine

    Samedi 2 Avril 2022: AGIR POUR LA PAIX EN UKRAINE !

    L’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide appelle à participer aux actions en faveur de la paix en Ukraine organisées par le Mouvement de la Paix le 2 avril prochain.

    Prenant prétexte de menées d’extrême droite en Ukraine, lesquelles ne résument en aucun cas la totalité de la vie politique de ce pays, le pouvoir russe l’a agressé de manière particulièrement violente au mépris de deux principes fondamentaux du droit international : l’intangibilité des frontières internationalement reconnues et la souveraineté de chaque État dans l’espace qu’elles délimitent.
    Comme elle l’a fait de manière constante, s’agissant d’autres peuples victimes de situations de guerre, l’UJRE apporte son soutien au peuple ukrainien.
    Un cessez-le-feu inconditionnel et le retrait des troupes russes doit avoir lieu au plus vite. C’est dans cette direction que les gouvernements ayant condamné cette agression doivent agir, à l’inverse de toute action qui ne ferait qu’ajouter de la guerre à la guerre.
    Au delà, l’UJRE, dans la continuité de ses prises de position depuis des décennies, exige que les dirigeants du monde et parmi eux, particulièrement le gouvernement français, agissent pour mettre en place les éléments d’une solution négociée à ce conflit et adresse son fraternel soutien à tous ceux qui, en Russie, s’opposent à cette guerre.