• Ivry-sur-Seine: commémoration et inauguration d’exposition sur la rafle du Vel d’Hiv

    Lundi 18 Juillet 2022, à 18h30

    Parc départemental Maurice Thorez, 72, avenue Maurice Thorez

    L’UJRE fait part et se joint à l’invitation de la municipalité d’Ivry sur seine avec Philippe Bouyssou, Maire d’Ivry-sur-Seine, Nathalie Leruch, Adjointe au maire déléguée au travail de Mémoire, David Giami, Association Pro Arte, Steve Slama, Président de l’Association Culturelle Israélite d’Ivry sur Seine ACII

    L’exposition “les rafles raciales en France 1941-1945”, co-écrite et mise en scène par Monsieur Joseph Kastersztein, Monsieur Sacha Kleinberg et l’Association pour la mémoire des enfants juifs déportés d’Ivry sur Seine sera inaugurée à l’issue de la cérémonie.

  • 80ème commémoration de la rafle du Vel d’hiv

    Samedi 16 juillet à 14h00

    devant la plaque aux juifs détenus à la Bellevilloise, Cour de la Métairie,  75020

    Angle de la rue de Belleville et de la rue des Pyrénées

    Devant la plaque commémorant les juifs détenus après la rafle des 16-17 Juillet 1942 dans les salles de La Bellevilloise (Paris 20ème)

    L’UJRE salue l’initiatives des communistes du 20ème, soucieux de préserver la mémoire pour mieux comprendre l’histoire et intervenir au présent pour notre avenir, qui nous convient à une prise de parole et dépôt de fleurs devant la plaque de la Bellevilloise, 19-21 rue Boyer en présence d’Anne Beaudonne,

    Pour celles et ceux qui ne pourraient se déplacer, nous vous joignons le texte qui sera lu par notre camarade Laurent Zagorac

    “Nous sommes réunies ce jour pour se souvenir de la rafle du Vel d’hiv, commanditée par le régime nazi et effectuée par la police française, sous la houlette de l’État vichyssois.

    C’est la plus grande arrestation massive de juifs réalisée en France pendant la seconde guerre mondiale. Plus de 13 000 personnes dont un tiers d’enfants (que les Nazis n’avaient pas demandés) sont arrêtées, détenues dans des conditions déplorables avant d’être acheminées par les trains de la mort au camp d’Auschwitz, et finiront exterminées dans le cadre de la solution finale. Moins d’une centaine en reviendront. L’objectif de 37 000 victimes n’a pas été atteint, et heureusement

    Cette horreur a été patiemment construite: c’est la rencontre entre la politique génocidaire nazie et la collaboration du gouvernement de Vichy. C’est en amont une extrême droite française hargneuse poursuivant les hommes et femmes fuyant l’Allemagne ou tout pays où ils sont en danger. La police des étrangers peut se mettre en place. Puis le commissariat général aux questions juives. Laval, acquis aux idées nazies et convaincu de la victoire prochaine de l’Allemagne veut se débarrasser définitivement des juifs étrangers. Connaissant la faiblesse des effectifs allemands, il s’appuie sur la police française pour organiser les arrestations. Avec Bousquet, sur la base du fichage des juifs, il organise cette immense rafle. Les comportements des policiers français sont variables: Brune, commissaire du 20ème, dote ses policiers de pied de biche pour casser les portes des appartements; tous les policiers ne les ont pas utilisés. Mais s’il y au dans la police de l’époque quelques actes de contestation ( parfois simplement en tournant la tête pour permettre à quelques victimes de s’enfuir) le vivacité de l’antisémitisme ou l’exécution aveugle des ordres ont conduit la police française, sur ordre du gouvernement, à commettre le pire.

    L’est parisien, arrondissement très populaire, accueille une population immigrée laborieuse et souvent pauvre . La vie est dure quand on est ouvrier, artisan……..Elle sera écourtée pour certains en ces tristes jours des 16 et 17 juillet 1942.

    Lors de la rafle, le site la Bellevilloise sert de centre de tri. D’ci, les victimes de la collaboration seront ensuite emmenées au Vel d’hiv avant le départ pour Auschwitz.

    « Plus jamais ça! ». C’est ce que le monde a dit au sortir de la guerre.

    D’accord mais aujourd’hui, répéter comme le fait Eric Zemmour que Vichy a protégé les juifs français, comme si ne pas avoir protégé les juifs étrangers n’était pas déjà un crime épouvantable, c’est non seulement dire une bêtise indigne, mais c’est parer l’insulte des atours d’une fausse science, et ouvrir à nouveau la porte à l’horreur.

    La présence de ce triste personnage et de Le Pen aux élections présidentielles, les appuis, les relais, les perchoirs en tout genre qui leur sont donnés, avec les conséquences que l’on sait, l’arrivée de 89 députés d’extrême droite, une partie de plus en plus importante de la droite qui parle le même langage : tout cela n’interdit aucun retour du pire. Toute discrimination, toute forme de racisme alimentent les pires populismes.

    Ne laissons pas faire: les mesures antisociales, la criminalisation des contestations, les va-t’en-guerre de tous poils doivent être combattus.

    Ces citoyens venus chercher une vie meilleure, croyant aux valeurs de notre république sont morts à cause de la collaboration d’un gouvernement français avec les nazis. Que leur mort soit honorée et nous motive dans nos luttes actuelle et à venir.”

    Espérant nous voir nombreux à cette initiative,

  • Arcueil: commémoration devant le plaque du Foyer de la CCE

    Arcueil : Plaque de la Maison d’enfants de la CCE (UJRE)
    Arcueil : Maison d’enfants UJRE – Place

    Mercredi 29 juin 2022 à 19h30, devant la plaque du 1, Place Lavoisier à Arcueil, située à l’endroit où était le foyer de la CCE (UJRE) une commémoration a eu lieu dans le cadre d’un parcours de mémoire

  • L’UJRE Signale: Projection de “Pingouin, Goéland et leurs 500 petits” (Ciné Histoire)

    A l’auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris

    23 juin à 14h30

    Ciné-Histoire nous invite à une séance autour du film de Michel Leclerc, en présence du réalisateur.

    Avec le soutien de la Ville de Paris, de l’APHG et de la Région Ile de France.

    INSCRIPTION OBLIGATOIRE par courriel :cinehistoire2@gmail.com auprès de l’Association Ciné Histoire 8 rue Dupleix, 75015 PARIS
    Histoire vraie d’un couple d’instituteurs sans enfants qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, a caché mais aussi formé et surtout éduqué plusieurs centaines d’enfants juifs ou orphelins de guerre. Yvonne et Roger Hagnauer, surnommés Pingouin et Goéland (les surnoms éraient très fréquents pendant l’Occupation), l’ont fait au moyen d’une maison située à Sèvres, qui leur a permis d’abriter ces pourchassés, d’améliorer leurs conditions de vie et de leur laisser des souvenirs empreints d’affection les uns et les autres et surtout une résilience qui apparaît bien dans le film. Paradoxe de l’Histoire, ils ont été diffamés après-guerre et accusés de collaboration !
  • Inauguration de la place Albert Memmi

    Inauguration par la Ville de Paris de la Place Albert MEMMI

    mardi 21 juin à 17h15

    14 rue du Temple, Paris 3e

    L’antiracisme doit faire l’objet d’une éducation tout au long de la vie
    Albert Memmi

    Nous rendions aussi hommage à ce “décolonialiste, humaniste, antiraciste, pacifiste“, dans les colonnes de la Presse Nouvelle Magazine de juin 2020:

    PNM 377, Juin 2020, Carnet Albert Memmi
  • Plaques en hommage à l’UJRE 14 rue de Paradis et à Jacques Weinstein

    Inauguration des plaques en hommage à l’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE)  et à la mémoire de Max Weinstein

    14 rue de Paradis, 75010 Paris

    Lundi 20 juin 2022 à 10H30

    Les plaques en hommage à l’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE) et à la mémoire de Max Weinstein, placées sur la façade et dans l’immeuble situé 14 rue de Paradis à Paris 10e seront inaugurées en présence des élues de Paris et personnalités:

    • Mme Alexandra CORDEBARD, maire du 10e arrondissement
    • Mme Rosette LIDEREAU, fille de Max Weinstein
    • Mme Claudie BASSI-LEDERMAN pour l’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide
    • Mme Laurence PATRICE, Adjointe à la Maire de Paris chargée de la mémoire et du monde combattant, représentant la Maire de Paris

    Plaque  sur la façade de l’immeuble situé 14 rue de Paradis  à Paris 10e :

    « Cet immeuble devenu en 1946 le siège de l’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide issue de la résistance juive communiste à l’occupant nazi, abritait notamment la Commission centrale de l’enfance auprès de l’UJRE et l’imprimerie du quotidien yiddish Naïe Presse »

    Plaque  dans l’immeuble situé 14 rue de Paradis à Paris 10e :

    « Ici a milité Max WEINSTEIN, 1927-2020, Résistant et communiste dès l’âge de 16 ans dans les groupes de combat au sein de l’Union de la Jeunesse Juive (UJJ) durant l’occupation. Toute sa vie il a agi pour que cette histoire ne tombe pas dans l’oubli »

     

  • Conférence-Projection “Paulette Sarcey, communiste, juive et résistante”

    Hommage à Paulette Sarcey, communiste, juive et résistante

    Musée de la Libération de Paris

    Dimanche 19 juin 2022 de 14h30 à 16h30

    Conférence-Projection Hommage à Paulette Sarcey – Musée de la Libération de Paris, 19 Juin 2022

    L’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE) a le plaisir de vous transmettre l’invitation à la Conférence-Projection donnée dimanche 19 juin 2022 de 14h30 à 16h30 au Musée de la Libération de Paris, 4 Avenue du Colonel Henri Rol-Tanguy (Place Denfert-Rochereau), M° Denfert-Rochereau.

    Cette conférence, animée par Tangui Perron, historien, qui commentera des extraits du documentaire Cité de la Muette de Jean-Patrick Lebel (1986), rendra hommage à “Paulette Sarcey, communiste, juive et résistante“.

    Cet hommage intervient en ce mois où le musée virtuel dédié à la mémoire des résistants juifs de la MOI a enfin été publié, et la veille de l’inauguration officielle, de la plaque apposée au “14” en hommage à l’UJRE, ce “14” qu’elle aimait tant.

    Inscription obligatoire : museeML.publics@paris.fr

     

  • Lancement public du livre “La Commission Centrale de l’Enfance – Des larmes aux rires, Histoire et mémoire d’une organisation juive, laïque et progressiste, 1945-2020”

    Auditorium du Carreau du Temple

    Samedi 11 juin 2022 à 14:30

    L’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE) a le plaisir de vous transmettre l’invitation de nos Amis de la CCE au grand événement qui se tiendra à l’auditorium du Carreau du Temple (2 rue Perrée, Paris 3°), le samedi 11 juin 2022 à 14:30 avec nos amis de l’AACCE, association héritière de la CCE, elle-même créée en 1945 par l’UJRE.

    Ce GRAND ÉVÈNEMENT est organisé à l’occasion de la sortie du livre tant attendu “La Commission Centrale de l’Enfance – Des larmes aux rires, Histoire et mémoire d’une organisation juive, laïque et progressiste, 1945-2020“.

    Vous êtes invités à venir nombreuses et nombreux rencontrer les auteurs de cet ouvrage, ainsi que toute l’équipe qui a contribué à sa réalisation, des grands témoins, et des personnalités du monde de la Culture, des Sciences, de la Politique, qui sont toutes passées par la CCE.

    Cette rencontre se fera sous la forme d’une émission télévisée animée par Guillaume Erner*, émission à laquelle vous ne serez pas de simples spectateurs mais où vous serez conviés à participer et réagir grâce aux micros baladeurs qui circuleront dans la salle.

    Filmée et retransmise en direct sur les réseaux sociaux, cette émission exceptionnelle permettra d’échanger autour du contenu du livre, de revenir sur les points importants de l’histoire de la Commission Centrale de l’Enfance et de partager un passé trop longtemps resté dans l’ombre et qui mérite d’être mis en lumière.

    L’émission sera prolongée par la vente du livre dédicacé par ses auteurs et bien entendu par un buffet de spécialités Yiddish bien de chez nous.

    Accueil du public à partir de 14h30 pour un début d’émission à 15h00 précises.

    (Durée 2 heures) PAF : 5 € – Pour vous inscrire dès aujourd’hui et être certain d’avoir une place, c’est sur la plateforme Helloasso en cliquant ICI.

    • PS1 : Si vous n’avez encore pu vous inscrire, venez dès 14h. !
    • PS2 : Afin d’assurer une bonne fluidité de l’accueil, il vous est conseillé de vous diriger, dès 14h00, muni de votre billet imprimé ou téléchargé sur votre smartphone, vers la table marquée «PERSONNES AVEC BILLETS».
    • PS3 : Ouverture des portes de l’auditorium à partir de 14h45 pour un début d’émission à 15h00 précises.

    Ne tardez pas pour vous inscrire, et diffusez largement cette information sur vos propres réseaux.

    Informations pratiques pour venir au Carreau du Temple :

    Entrée : 2 rue Perrée 75003 Paris

    Métro: Station Temple : ligne 3 ou Station République : lignes 3,5,8,9 et 11

    Bus : Lignes 20, 65 et 96

    * Guillaume Erner est producteur-journaliste et animateur de l’émission quotidienne “Les matins de France Culture” et lui-même le fils d’un ancien de la CCE, qui fut membre des Cadets de l’UJRE dès 1946.

  • 7Juin 1942: le port de l’étoile jaune imposé aux Juifs

    L’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE) soutient et relaie l’appel (ci-dessous, ci-joint) du Réseau d’actions contre l’antisémitisme et tous les racismes (RAAR) à honorer la mémoire des victimes du nazisme et de tous les génocides et crimes contre l’humanité en participant au :

    Rassemblement, mardi 7 juin 2022 à 18:00

    Place des 260 enfants juifs déportés, Paris 4°
    (rue des Hospitalières Saint Gervais, M° Saint Paul)

    Ce rassemblement commémorera le 80e anniversaire de l’imposition, le 7 juin 1942, du port de l’étoile jaune aux Juifs et Juives, y compris aux enfants dès l’âge de 6 ans, dans la zone que les nazis occupaient en France. N’oublions pas ! Soyons nombreux !

  • Journée Nationale de la Résistance 2022 – Comité Parisien de la Libération

    27 Mai 2022

    Place d’Italie (75013 Paris)

    Comme les années précédentes, l’UJRE participe à la Journée Nationale de la Résistance et sera présente avec le Comité Parisien de Libération et les autres associations organisatrices de l’évènement, à partir de 10h30 au Parc de Choisy, Place d’Italie (Paris 13ème).

    Puis nous nous rendrons à 16 heures devant l’immeuble du 48 rue du Four (Paris 6ème) où fut tenue la première réunion du Conseil National de la Résistance.

    • 10h30 : Parc de Choisy
      • Inauguration du Village des Associations de la JNR 2022 ;
      • Fleurissement de la stèle en hommage aux tout-petits et enfants juifs déportés vers les camps d’extermination nazis de 1942 à 1944 ;
      • Halte devant la plaque en hommage à l’arbre de la Liberté planté en 1939 à l’occasion du 150e anniversaire de la Révolution française.
    • 11h15 : Rassemblement au Monument aux Morts du 13e
      • Avec la participation de l’ensemble des élèves de saxophones du conservatoire du 13e.
    • 12h : Square René Le Gall (entrée Rue Berbier du Mets)
      • Fleurissement de la plaque en hommage à René Le Gall, élu communiste du 13e, secrétaire général de la Fédération CGT du Bâtiment, fusillé à Clairvaux le 7 mars 1942.
    • 15h : Départ du bus pour les cérémonies officielles organisées Rue du Four, au Rond-Point des Champs-Elysées et à l’Arc de Triomphe.
    • 16h : Cérémonie 48 rue du Four 75006
      • Accueil du Maire du 6e / Intervention du Comité Parisien de Libération au nom des Associations organisatrices / Allocution de Laurence Patrice, Maire Adjointe chargée de la mémoire et du monde combattant / Dépôt de gerbes / Hymnes par la Musique des Gardiens de la Paix
    • 17h30 : Départ pour le Monument dédié à Jean Moulin, cinq sculptures autour d’une stèle dans les Jardins des Champs-Élysées près du Rond-Point.
    • 18h30 : Ravivage de la Flamme sous l’Arc de Triomphe

    Nous invitons à participer aussi aux autres manifestations prévues autour de cette journée, comme la Balade en Résistance le samedi 28 mai (rendez-vous à 15 heures, 166 avenue d’Italie à l’entrée du Jardin du Moulin de la Pointe, 75013) et le Mardi 31 Mai à partir de 17h45 (École Nationale des Arts et Métiers, 151, boulevard de l’Hôpital, 75013) pour une rencontre sur les intellectuels engagés dans le combat pour la Liberté